Homme tenant en main un outil pour travailler du bois

L’IA en question !

Par sa faculté à augmenter les compétences mentales de l’homme, l’intelligence artificielle va donner lieu à résoudre des défis dans bien des domaines.

L’IA va permettre d’entrer dans d’incroyables débouchés au service de l’humanité, qui seront sans doute bien accueillis s’ils se développent avec la plus grande transparence possible sur des fondements et des sources concrets.

De nos jours, l’IA est employée dans de nombreux domaines (la santé, l’éducation, l’environnement, l’énergie …). Nous sommes en plein virage technologique, faire de la philosophie, des sciences, mais pas sans tenir compte de la technologie ! Il nous faut réfléchir et dialoguer sur nos perspectives d’avenir. Il semblerait que nous nous dirigions vers, soit des « gens augmentés ? », ou des « gens  non augmentés ? ». Nous sommes en train de mettre les pieds dans quelque chose d’inéluctable ! Faut-il en avoir peur ? Car l’intelligence d’aujourd’hui comme de demain est la clé de tous « les pouvoirs ».

Va-t-il y avoir un écart entre les uns et les autres, ceux qui évoluent et ceux qui n’en sentent pas l’utilité ?

Le débat « transhumaniste » (sans se méfier, ou rester en préservation ?) – jusqu’où changer notre humanité (avoir une vision, des visions !). Trouver notre chemin, mais sans contradiction … trouver notre voie, mais sans doute pas à contre-courant du monde.

Comment se comporter pour accompagner la transformation numérique, voire augmenter les capacités de l’homme afin de l’aider à prendre de meilleures décisions toujours plus rapidement afin d’ouvrir des perspectives raisonnables ?

On comprend bien que l’IA augmente l’intelligence humaine et ne doit pas être une technologie qui va s’imposer à l’être humain.

L’IA nous impose déjà une « DISRUPTION », remise en cause journalière qui va permettre, espérons-le, de faire progresser l’homme et le monde qui nous compose (disruption : du latin « Disruptus » : briser en morceaux, faire éclater, rompre, détruire (c’est un terme ancien).

Nous sommes donc bien dans une stratégie d’innovation par la remise en cause et en question de ce qui nous a fait depuis des millions d’années … nous sommes bien au début d’une nouvelle aire qui devrait nous permettre une « vision » créatrice de pensées, de conceptions, de produits ou de services qui seront radicalement, espérons-le, INNOVANTS et bien entendu « au service de l’homme au bon sens du terme » !

Serge Pascal

Président

 

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.